Vous êtes ici : UDL2020

Communiqué

La construction de l’Université-Cible : un travail collectif au service d’une ambition commune

Le 12 avril 2019

Le processus de construction de l’Université-Cible associe étroitement métiers et services, formation et recherche. Depuis mars 2018, les personnels et les étudiants s’impliquent dans la construction de l’Université-Cible au regard des orientations politiques et académiques du projet. La contribution collective des communautés s’articule autour de grandes réflexions. De très nombreux groupes de travail inter-éta

 

Les réflexions académiques : un partenariat enseignants - personnels administratifs - étudiants


Une première réflexion inter-établissements a démarré fin mars 2018 avec pour objectif de proposer un cadre de travail (des feuilles de routes) et de définir des périmètres pour les futures composantes de l’Université-Cible.
Ce sont les doyens et directeurs, mais aussi des directeurs ou représentants de laboratoires de recherche, des enseignants-chercheurs, vice-doyens ou assesseurs, des responsables administratifs des composantes des établissements, qui ont participé à ce travail préfigurateur qui a débouché sur la mise en place des groupes de travail « Pôles de formation et de recherche » (PFR).

Les groupes de travail "Pôles de formation et recherche"


En juillet 2018, dans la continuité des GT « Feuilles de route composantes », ont été lancés les GT « Pôles de formation et de recherche » (PFR) correspondant aux 8 Pôles de formation et de recherche du futur établissement. L’objectif de ces travaux était de stabiliser les périmètres des PFR, décrire leur ambition académique, leurs missions, et faire des propositions sur la gouvernance et l’organisation du pôle.

Élargis aux personnels administratifs et aux étudiants depuis janvier 2019, les travaux de ces groupes ont abouti à l’élaboration d’un document d’orientation stratégique pour chaque PFR (livre 3). Ces textes s’articulent avec le Document d’orientation stratégique de l’Université-Cible.

Parallèlement à cette démarche s’est constitué un GT dédié à la question du 1er cycle, qui a travaillé en format d’ateliers par Pôle de formation et de recherche. De la même manière, ces travaux ont permis d’alimenter le Document d’orientation stratégique sur l’organisation du 1er cycle.

Une réflexion « campus de Saint-Étienne » réunissant enseignants-chercheurs, personnels administratifs et étudiants a par ailleurs travaillé sur l’articulation entre le site de Saint-Étienne, les Pôles de formation et de recherche et les services centraux, pour permettre une représentation des forces stéphanoises dans la gouvernance des pôles et la gouvernance centrale.

Les experts métiers mobilisés sur l'organisation administrative


De juillet 2018 à février 2019, les directeurs généraux des services des quatre établissements ont coordonné un travail d’état de lieux de l’organisation administrative. L’objectif étant d’identifier les points de convergences et les différences entre les établissements participants au projet d'Université-Cible.
Autour de thématiques, 14 groupes de travail inter- et intra-établissements regroupant les experts métiers se sont réunis très régulièrement pour alimenter la connaissance mutuelle et nourrir la réflexion commune. Ils ont produit les états des lieux attendus. Depuis décembre 2018, un Comité de pilotage dédié à la convergence des systèmes d’information (SI) a été mis en place en parallèle pour organiser le travail de 7 groupes thématiques associant expertises "métiers" et expertises "techniques".
Dans le même temps, une première étude du volet juridique et institutionnel a été produite par les services juridiques des établissements. Elle s’inscrit dans la réflexion sur la définition d’un établissement d’un type nouveau, permettant l’emboitement de personnes morales, et s’appuie notamment sur l’élaboration des futurs modes d’organisation et de fonctionnement de cet établissement.

L’ensemble des travaux produits dans cette 1ère phase d’état des lieux alimente le groupe de travail « Design de la cible administrative », composé des directeurs généraux et de chefs d’établissements. Il a pour mission de définir la cible organisationnelle (horizon 2025), mais aussi de décrire la phase de transition administrative qui débutera dès la création du nouvel établissement (2020). Procédant par étape, ce GT va décliner les grands principes d’organisation du futur établissement : grands domaines de compétence, contribution du niveau central et interactions avec les pôles, ainsi que les interactions des pôles entre eux, sans oublier la notion de campus.

Un dialogue social conduit en étroite collaboration avec les organisations syndicales


Parallèlement à la conception académique, statutaire et administrative de l’Université-Cible, une démarche de pacte social a été impulsée en avril 2019.

Afin d’associer les représentants des personnels aux réflexions conduites en amont des prises de décision, les chefs d’établissements ont en effet proposé la mise en place d’une instance de dialogue social inter-établissements : le « Groupe de suivi de la transformation » (GST).

Cette instance réunit autour des deux porteurs politiques de la réflexion « pacte social », les représentants des personnels des CT et CHSCT des quatre établissements et de la Communauté d’universités et établissements (COMUE), les responsables des ressources humaines et les directeurs généraux des services des quatre établissements et de la COMUE, ainsi que les vice-présidents « RH » et d’experts en fonction des sujets.

C’est un espace d’échange, de discussions et d’information inter-établissements, un groupe non formel, qui ne se substitue pas aux instances. Il a pour ambition : de contribuer à évaluer les changements et leurs impacts sur les personnels ; d’identifier les risques pour mieux les prévenir et aider les instances de gouvernance à prendre les décisions les plus adaptées ; et d’être un espace de réflexion et de discussion sur les éléments constitutifs du pacte social du futur établissement (en matière de QVT, etc.).
Le Groupe de suivi de la transformation traduit le souhait des gouvernances d’accompagner les personnels avec une attention toute particulière tout au long de cette phase de transformation. Il a vocation à fonctionner en amont de la création de l’Université-Cible et pourrait être actif durant toute la période de transition, en amont du travail des instances statutaires de concertation.